FISCALITE : L’ INFAME CSG MASSACRANT PAR MILLIONS LES RETRAITES FRANÇAIS N’EST PAS LA SEULE MESURE FISCALE  INIQUE QUI LES FRAPPE !

 

Code Général des Impôts

Article 158

5 a. Les revenus provenant de traitements publics et privés, indemnités, émoluments, salaires et pensions ainsi que de rentes viagères autres que celles mentionnées au 6 sont déterminés conformément aux dispositions des articles 79 à 90.

Les pensions et retraites font l'objet d'un abattement de 10 % qui ne peut excéder 3 752 €. Ce plafond s'applique au montant total des pensions et retraites perçues par l'ensemble des membres du foyer fiscal. Chaque année, il est révisé selon les mêmes modalités que la limite supérieure de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu.

L'abattement indiqué au deuxième alinéa ne peut être inférieur à 383 €, sans pouvoir excéder le montant brut des pensions et retraites. (…)

Pension de retraite, invalidité, rentes viagères : abattement minimal et maximal 2018

Définition

Le montant des pensions de retraite, des pensions d’invalidité et des rentes viagères à titre gratuit est à déclarer après déduction des cotisations sociales et de certaines charges personnellement supportées par le contribuable dans l’année.

Abattements

Le fisc applique automatiquement un abattement forfaitaire de 10 % au montant déclaré des retraites, pensions d’invalidité et rentes viagères à titre gratuit.

Pour 2017, l’abattement minimal est fixé à 383 € par pensionné ; il est plafonné à 3 752 € par foyer fiscal, et non par pensionné. Si la pension ou rente est inférieure à 383 €, l’abattement correspond aux sommes perçues.

Commentaires : 

Le plafond de 3 752 euros  de l’abattement spécial  de 10% est « spécialement » réservé aux retraités…

C’est donc une mesure discriminatoire anti- retraités, destinée à alourdir leur impôt sur le revenu pour tous ceux qui ont si bien et si longtemps travaillé toute leur vie qu’ils osent percevoir , à deux ou à un seul sur deux, des retraites « royales », supérieures à 37 520 euros/ an !

Pensez donc mon pauvre monsieur !

Quelle injustice flagrante de gagner 3 127 €/ mois à 65 ans quand après avoir accompli des études jusqu’à 25 ans  (Bacc + 7) , franchi des concours d’admission à des Ecoles d’enseignement supérieur  assortis d’une sélection impitoyable, on a travaillé 40 ans jusqu’à accéder à des fonctions directoriales de laboratoires, d'usines., commerciales, administratives, de cadre supérieur… !

Injuste, non ?  Il faut les faire cracher ces s…, ces nantis « très aisés » ah oui alors ! qui osent gagner plus à la retraite qu’un jeune de 21 ans qui n’a encore rien fait ! !!

Notre Macron- "Jupiter national"  « dont la personne est sacrée » va y mettre bon ordre et tout ira mieux pour le paquebot France…

 

3 752 euros = 10% de 37 520 € de revenu net de pensions par foyer fiscal.

37 520 /12 = 3 127 €/ mois.

Exemple de cas concret :

  • Monsieur est un ancien  fonctionnaire (douanier, postier…) de grade subalterne. Il touche 75% de son ancien traitement d’actif en fin de carrière, par exemple de 2 800 € nets.

75% de 2 800 = 2100 € nets de pension mensuelle.

  • Madame est une ancienne fonctionnaire secrétaire administrative de l’Education nationale, ayant exercé  à temps partiel durant une fraction de sa carrière .

Elle perçoit 3 127 – 2 100 = 1 027 € nets/ mois.

Ces deux modestes anciens agents  de l’Etat sont considérés par le Ministère des Finances et le président de la République comme « riches », ou « très aisés » avec à eux deux des pensions d'un total net de 3 127 €/ mois  !!!

 Car avec leurs pensions de retraites ils sont au plafond de la déduction fiscale autorisée  !!! Ils sont "RICHES"   n'est ce pas !!

A cela il faut ajouter   l’infâme spoliation fiscale  de 1,7% de CSG des pensions brutes (1,86% en moins sur le montant net) honteusement décidée par le seul MACRON d’une façon totalement arbitraire, à partir de 22 050 €/an de pensions pour un couple de retraités soit 919 euros mensuels chacun !!! 

Quand on a été élu par 25% du corps électoral, une telle mesure, de surcroît prise par un président parjure, ça s’appelle un ABUS DE POUVOIR !

UNE  MESURE IGNOBLE, ABJECTE A LAQUELLE LE SENAT S’ETAIT OPPOSE EN VAIN, QUI ENTACHE D’INFAMIE A JAMAIS LA PRESIDENCE MACRON !

MACRON (41 ans dans 3 mois) et Brigitte s’imaginent-ils devoir vivre avec 3 127 €/ mois une fois devenus vieux, lui à 65 ans, et Brigitte à 89 ans ???

 Autre exemple :

Prenons le cas d'un retraité veuf qui perçoit en tout 50 000 € nets par mois (par ex. un ancien ingénieur  diplômé d'une ENSI de telle ou telle métropole universitaire, ENSCP etc...) dans un grand groupe industriel,  classé en position III A (ou B, ou C), expert de haut niveau de compétence et de responsabilités.

  1. -avec le dispositif antérieur de 10% déductibles sans plafonnement, il pouvait déduire 5000 € de ses 50 000 .

50 000 -  5000 =  45 000 €  - 

Avec 1 part fiscale seulement, il devait payer, au taux marginal de 30% : 0.30 x 45 000 = 13 500 € d'IR

 

2. Maintenant avec ce plafonnement sournois, (les  imprimés fiscaux de déclaration d'impôt n'en fournissent aucune explication, elles mentionnent froidement : "10% de 50 000 = 3 752 € " point- barre (!) il ne peut déduire que 3 752 € de ses 50 000 € de revenu.

Donc 50 000 - 3 752 = 46 248 €

Au taux de 0.30 son nouvel IR est 0.30 x 46 248 = 13 874 €  soit  un supplément d'impôt annuel sur le revenu de 374 €  (s'ajoutant à  l'amputation de sa retraite par la CSG en 2018 de 1,86% de sa retraite nette) : 1,86% x 46 248 = 860 euros

Ainsi en 2018 il a 860 + 374 = 1 234 € de plus d'impôt sur le revenu à payer pour ces deux seules mesures confiscatoires iniques  !!!

Aux prochaines élections européennes, souvenez vous de l’infamie de la CSG qui nous vole notre retraite, et de ce président qui ne respecte même pas les "Anciens" qu'il a osé baptiser du terme méprisant d'"inactifs" !

NE VOTEZ SURTOUT PAS POUR LES CANDIDATS EM, godillots- laquais  infâmes  à la botte de leur maître !

Notre retraite est SACREE ! NUL N’A LE DROIT D’Y TOUCHER !

Nous ne le pardonnerons jamais à MACRON et nous nous vengerons !